Les collections

Ramson, ou ourson: méthodes d'élevage et soin des cultures

Ramson, ou ourson: méthodes d'élevage et soin des cultures


Dans la nature, l'ail sauvage se trouve partout dans l'hémisphère nord. Vous pouvez également le cultiver sur des parcelles personnelles. La plante est extrêmement sans prétention, son entretien est très simple. Les légumes verts peuvent être coupés beaucoup plus tôt que les autres herbes, c'est une source de vitamines et de minéraux, ce qui est particulièrement précieux au milieu du printemps après le béribéri d'hiver. La culture est largement utilisée à la fois dans la cuisine et dans la médecine populaire. Les feuilles d'ail sauvage sont larges et plates, très semblables aux feuilles de muguet. Et cela a le goût d'un croisement entre les oignons et l'ail.

Propagation de l'ail sauvage par graines

Les éleveurs d'ail sauvage ne s'y intéressent pas encore particulièrement, même si plusieurs variétés peuvent encore être trouvées en magasin. Dans le même temps, en raison de la déforestation, la plante dans de nombreuses régions est répertoriée dans le livre rouge, car son habitat naturel est irréversiblement endommagé. Les noms des nouvelles variétés ne diffèrent pas par leur originalité et leur créativité - ourson, oreille d'ours, délicatesse d'ours, patte d'ours. Dans le même temps, l'ail sauvage est souvent appelé oignon d'ours, et les prairies dans lesquelles il pousse sont appelées prairies d'ours. Ce surnom est dû au fait que lorsque les ours sortent de leur hibernation, l'ail sauvage est pratiquement la seule verdure fraîche de la forêt. Par conséquent, les animaux sont heureux de se régaler de jeunes pousses.

Le choix des graines d'ail sauvage dans les magasins spécialisés ne peut pas être qualifié de très large.

Vidéo: à quoi ressemble l'ail sauvage

Vous pouvez également collecter vous-même les graines. La pratique montre qu'environ une plante sur dix dans le jardin fleurit chaque année. L'inflorescence en forme de boule presque régulière est constituée de petites fleurs blanches. Les graines noires rondes mûrissent dans la deuxième ou troisième décade de juin en fruits à capsule triangulaire. Ils sont coupés lorsqu'ils commencent à jaunir. Ensuite, la coque durcira et il sera très difficile de l'ouvrir sans endommager le matériel de plantation pour la saison suivante. Les graines sont versées hors de la boîte, séchées et stockées dans un endroit frais, sec et sombre avec une bonne ventilation dans des sacs en papier ou en lin avant la plantation. Le rendement est de 100–120 graines par plante.

En récoltant vous-même les graines d'ail sauvage, vous pouvez être sûr de leur fraîcheur

Lors de l'achat, assurez-vous de faire attention à la date d'expiration. Ils devraient être récoltés l'été dernier, pas plus tôt. Les plus anciens ne diffèrent pas par la germination. Vous pouvez également les distinguer en apparence - ils ne sont pas noirs et ronds, mais grisâtres et froissés.

Au printemps, de jeunes pousses d'ail sauvage apparaissent pratiquement sous la neige

Le site choisi pour planter les graines est creusé à l'avance à une profondeur de 40 à 50 cm (les racines des plantes sont assez puissantes). Les mauvaises herbes et autres débris végétaux sont éliminés en même temps. De la chaux éteinte, de la farine de dolomite ou des coquilles d'œufs broyées à l'état de poudre (200-300 g par mètre linéaire) sont ajoutées au sol acide. Vous pouvez également utiliser de la cendre de bois - ce n'est pas seulement un bon désoxydant, mais sature également le sol en potassium et en phosphore. Environ deux semaines avant la plantation, le lit est desserré, en appliquant un engrais organique pour augmenter la fertilité du sol. De l'humus, du compost pourri fera l'affaire. Mais il n'est pas souhaitable d'utiliser du fumier frais et des excréments. Un agent aussi puissant peut brûler les racines des semis émergents.

L'humus est un remède efficace pour augmenter la fertilité des sols

La plupart des jardiniers pratiquent la plantation d'automne de graines d'ail sauvage, le faisant dans la première décennie de septembre. La dernière date possible est la mi-octobre. L'heure spécifique est choisie en fonction des conditions climatiques de la région. La température optimale pour eux est d'environ 20 ° C. Si elle dépasse 25–26 ° C ou moins de 10 ° C dans le mois suivant la plantation, le jardinier attendra au mieux les pousses individuelles.

Avant la plantation, les graines ont absolument besoin d'une stratification qui imite l'hibernation. Ils sont mélangés avec du sable ou de la tourbe, humidifient le substrat et envoient le récipient pendant 80 à 100 jours dans un réfrigérateur ou dans un autre endroit à une température constante de 0 à 3 ° C. Une autre option consiste à envelopper les graines dans un chiffon humide ou une serviette en papier, à les placer dans un bocal en verre et à enrouler le couvercle. Le substrat est humidifié si nécessaire. Habituellement, une fois par semaine suffit. Périodiquement, ils doivent être secoués, offrant un accès à l'air frais.

La stratification des graines imite leur hivernage in vivo

Vidéo: Stratification des semences

Pour augmenter la germination, les graines sont trempées pendant 12 à 14 heures dans une solution de n'importe quel biostimulant. Le même effet est donné par les préparations achetées (Epin, Zircon, Emistim-M, Kornevin) et les remèdes populaires (jus d'aloès, acide succinique, miel dilué avec de l'eau).

Epin, comme d'autres biostimulants, aide à augmenter la germination des graines et le traitement a un effet positif sur l'immunité des plantes

Les graines sont semées dans des rainures de 4 à 5 cm de profondeur et l'espacement des rangs est d'environ 20 cm. Semez-les le plus uniformément possible, saupoudrez-les d'humus mélangé avec du sable fin sur le dessus. Il n'est pas souhaitable d'utiliser des miettes de tourbe, cela acidifie fortement le sol. Ensuite, le lit est resserré avec une pellicule plastique.

Les premières pousses apparaîtront au printemps, quelque part en avril, mais pas l'année prochaine, mais après une autre saison. Autrement dit, l'ensemble du processus prend environ un an et demi. Comme le montre la pratique, pas plus d'un tiers des graines germent. Immédiatement après cela, l'abri devra être retiré. Lorsqu'une vraie feuille est formée, les plantes sont plantées en laissant 15–20 cm entre elles, ce qui est fait très soigneusement, en les retirant du sol avec un morceau de terre. Le système racinaire des jeunes plants est très fragile. Ils sont enfouis dans le sol sur un maximum de 5 cm. Pendant les deux premières saisons en plein champ, il est conseillé de ne pas déranger les plantes en coupant les feuilles. Il vaut mieux leur donner la possibilité de former un système racinaire développé. Les plantations sont entretenues, en désherbant régulièrement les plates-bandes, en ameublissant très soigneusement le sol et en les arrosant.

Les semis de graines d'ail sauvage doivent attendre assez longtemps

En cas de pénurie de matériel de plantation, les graines sont plantées dans de petits pots de tourbe remplis de terre universelle pour les semis ou d'un mélange d'humus avec du gazon fertile. Ces conteneurs sont enfouis dans le sol.

Une autre façon de planter des graines d'ail sauvage consiste à utiliser la soi-disant pépinière. Une boîte peu profonde est creusée dans le sol dans une serre ou à l'extérieur. Les graines sont semées selon le schéma 0,5 * 0,5 cm. Deux ans plus tard, lorsque les plants grandissent et deviennent plus forts, ils sont plantés et transférés dans un endroit permanent. Cela évite le surpeuplement dans le jardin.

La plantation de printemps est également possible. La procédure est mieux planifiée en avril. Dans ce cas, le lit est resserré avec tout matériau de revêtement blanc perméable à l'air (agryl, lutrasil, spunbond). Les semis apparaissent en mai-juin l'année prochaine.

Ramson se reproduit avec succès par auto-ensemencement, par conséquent, après un certain temps, les plantations dans le jardin deviennent très épaisses, les plantes n'ont plus assez d'espace pour se nourrir. Pour éviter cela, tous les cinq ans, de grands groupes de bulbes sont divisés et plantés, transférés vers de nouveaux endroits. De la même manière, la plante peut ramper sur la zone et se transformer en une mauvaise herbe commune. Par conséquent, il est recommandé d'entourer le lit avec des draps en ardoise creusés autour du périmètre.

Vidéo: faire pousser de l'ail sauvage à partir de graines

Planter des bulbes

Ramson n'est pas pointilleux, mais pour que la plante se sente mieux et apporte une bonne récolte, il convient, si possible, de recréer les conditions naturelles de son habitat. Dans la nature, l'ail sauvage pousse dans les forêts, le long des rives des marais, des ruisseaux, des sources. La plante n'est pas haute (20-50 cm), donc les arbres et les arbustes la font de l'ombre. En conséquence, il est préférable de le planter sur une parcelle de jardin à l'ombre d'un bâtiment, d'une structure, d'une clôture, sous un arbre fruitier, etc. La culture n'aime pas le soleil éclatant - les feuilles deviennent plus petites, perdent leur jutosité, se dessèchent, le goût devient moins prononcé. Pour le jardinier, cette caractéristique de la plante est un avantage - vous pouvez économiser de l'espace sur la parcelle de jardin. De plus, un lit de jardin situé dans un endroit dégagé devra désherber et arroser beaucoup plus souvent.

Pour l'ail sauvage dans une parcelle de jardin, vous pouvez prendre un endroit qui, en raison de l'ombrage, ne convient pas à la plupart des autres cultures

L'ail sauvage n'a pas d'exigences particulières pour la qualité du sol. Il prend racine avec succès dans les sols sableux légers et argileux lourds. La seule chose que la plante ne tolère pas catégoriquement est un substrat acide. La meilleure option pour lui est un sol meuble qui permet à l'air et à l'eau de bien passer. Dans la nature, l'ail sauvage pousse presque dans un marais, mais en captivité, il n'aime pas l'engorgement. C'est particulièrement dangereux au début du printemps - les bulbes pourrissent presque inévitablement. Par conséquent, il n'est pas recommandé de planter de l'ail sauvage dans les basses terres. Il y a de l'eau de fonte pendant la plus longue période. S'il n'y a pas d'alternative, il est impératif de veiller au drainage en ajoutant au sol de la pierre concassée, de l'argile expansée, des galets. Ou vous devez remplir des crêtes d'environ un demi-mètre de haut.

Les jardiniers ont souvent recours à la propagation de l'ail sauvage avec des bulbes. Cette méthode vous permet d'obtenir rapidement une récolte à partir d'une nouvelle plante. Mais il n'est pas dépourvu de certains inconvénients - un seul nouvel ovaire est formé à partir de chaque pousse. Le moment optimal pour la procédure est d'août à septembre, lorsque la période végétative est terminée et que la plante est tombée en hibernation. La partie aérienne sèche et meurt à ce moment-là, les spécimens destinés à la division doivent donc être marqués à l'avance, sinon vous ne les trouverez tout simplement pas dans le jardin. Le jardinier recevra la première récolte lors de l'utilisation de cette méthode de propagation dans la troisième année de la vie d'une nouvelle plante.

De nouveaux bulbes d'ail sauvage se forment chaque année

En cas de pénurie de matériel de plantation, plusieurs bulbes peuvent être plantés dans un endroit ouvert et ensoleillé, et non à l'ombre, comme d'habitude. Ces plantes se développent plus rapidement et se divisent beaucoup plus activement, mais elles nécessitent des soins plus attentifs, en particulier en ce qui concerne l'arrosage et le désherbage.

Les bulbes sont plantés selon le même schéma que les plants, en laissant 15–20 cm entre les plantes. Ils sont enterrés dans le sol sur un maximum de 5 cm, le plus petit - de 2–3 cm. Les plumes sèches doivent être visibles sur la surface. La plantation est modérément arrosée, le sol est paillé avec de l'herbe fraîchement coupée, des feuilles mortes, des copeaux de bois, créant une couche de 5 à 7 cm d'épaisseur. Le substrat est rapidement acidifié. Le succès de la procédure ne peut être évalué que l'automne prochain après la greffe. Si tout se passe bien, une nouvelle ampoule de remplacement devrait se former. La partie aérienne de la plante ne se développe pratiquement pas pendant l'été, elle accorde la plus grande attention aux racines.

Les bulbes d'ail sauvage sont transplantés très soigneusement pour ne pas endommager les racines des plantes

La pratique montre que les bulbes d'ail sauvage vont progressivement sous terre. Les plus grands et les plus anciens sont situés à une profondeur de 20-25 cm. Creusez-les très soigneusement pour ne pas endommager les racines des plantes voisines. Chez les enfants retirés du sol, ils sont déroulés à la main chaque fois que possible, ne coupant que là où cela ne fonctionne pas du tout. Cela n'a aucun sens de planter des bulbes sans racines du tout ou avec des racines sèches. Ils ne prendront pas racine.

Les bulbes d'ail sauvage extraits du sol doivent avoir des racines, sinon il ne sert à rien de les replanter

Le lit de jardin est préparé à l'avance en creusant profondément dans le sol. En plus de l'humus (3–5 l / m²), des engrais azotés (15–20 g / m²), potassiques (10–15 g / m²) et phosphorés (25–30 g / m²) sont également ajoutés. Convient, par exemple, à l'urée, au superphosphate simple et au nitrate de potassium. Il existe également des pansements complexes contenant ces macronutriments - Azofosk, Nitrofosk, Diammofosk.

Azofoska est un engrais complexe contenant de l'azote, du phosphore et du potassium

Il ne vaut pas la peine de cultiver constamment de l'ail sauvage au même endroit. Les plantes commencent à faire mal et à se faner. Il est recommandé de transférer la culture dans un nouveau lit tous les 7 à 8 ans. Un signal clair qu'il est temps d'éclaircir les tiges, de réduire les feuilles et les bulbes.

Soin de la culture

L'usine est extrêmement sans prétention, elle ne nécessite qu'un entretien minimal. Une attention particulière doit être portée à l'arrosage de l'ail sauvage. Le sol dans le lit doit être constamment modérément humide, en particulier le premier mois après la transplantation dans un endroit permanent. Mais vous ne pouvez pas non plus remplir la plante - les bulbes pourriront et ils mourront.

La meilleure option pour l'ail sauvage est un arrosage fréquent mais modéré. Le sol entre eux doit sécher de 4 à 5 cm de profondeur. Cela peut être facilement déterminé en creusant un petit trou dans le lit de jardin et en essayant de comprimer le sol en une boule. S'il s'effrite entre vos doigts, il est temps d'arroser. Lorsque le temps est frais et nuageux, cela suffit une fois tous les 4 à 6 jours, dans la chaleur et en cas de sécheresse prolongée, les intervalles entre les arrosages sont divisés par deux.

Un bon arrosage est le principal élément d'un soin compétent pour l'ail sauvage

Idéalement, ameublissez le sol après chaque arrosage. Sinon, au moins 2 à 3 fois par mois. Cela améliore l'aération du sol et fournit aux racines de l'oxygène et des nutriments. Dans un tel sol, l'eau ne stagne pas.

Une fois que la partie aérienne est morte, vous pouvez oublier l'arrosage. Jusqu'au printemps prochain, la plante aura suffisamment de précipitations naturelles.

Le paillage d'un jardin avec de l'ail sauvage permet au jardinier de gagner du temps sur le désherbage et de réduire le nombre d'arrosages

Un autre point important est le désherbage. Le paillage aidera considérablement à gagner du temps (et à retenir l'humidité du sol en augmentant les intervalles entre les arrosages). L'épaisseur optimale de la couche est de 3 à 4 cm et devra être renouvelée si nécessaire. L'agropyre et le chardon sont les dommages les plus durs aux plantations d'ail sauvage. Ces mauvaises herbes ont des racines solides qui peuvent percer les bulbes de part en part, détruisant la plante.

Les rhizomes d'herbe de blé peuvent gravement endommager les bulbes d'ail sauvage, il est donc indispensable de désherber les plates-bandes

La période végétative de l'ail sauvage est plutôt courte.Par conséquent, à partir des engrais, il est préférable de privilégier la matière organique naturelle ou les produits achetés à base de lombricompost. Les plantes sont nourries d'infusions et de solutions toutes les 3-4 semaines. La fréquence d'application des engrais de stockage et la concentration de la solution sont déterminées par les instructions données dans les instructions du fabricant.

Une fois tous les deux ans, au printemps, afin d'augmenter la fertilité du sol, de l'humus ou du compost pourri (2-3 l / m²) est incrusté dans le sol lors du premier ameublissement. Vous pouvez également appliquer des engrais azotés (urée, nitrate d'ammonium, sulfate d'ammonium) sous forme sèche ou sous forme de solution (8-10 g pour 1 m² ou 10 l d'eau). Vous ne devriez pas en faire trop avec de tels pansements. Un excès d'azote dans le sol a un effet néfaste sur l'immunité des plantes, les feuilles s'assombrissent, deviennent plus grossières et des nitrates nocifs pour la santé s'y accumulent. Et à la fin de la saison de croissance, des cendres de bois tamisées sont éparpillées annuellement sur le lit de jardin (verre par 1 m²). C'est une source naturelle de potassium et de phosphore. De la farine de dolomite ou une autre substance aux propriétés similaires est ajoutée au sol acide tous les 3-4 ans.

La farine de dolomite est un désoxydant du sol qui n'a aucun effet secondaire si la posologie recommandée est respectée

Pour nourrir l'ail sauvage, les infusions sont préparées à partir de bouse de vache fraîche, d'excréments d'oiseaux, de verdures d'ortie, de feuilles de pissenlit. En principe, toutes les autres mauvaises herbes poussant sur le site peuvent être utilisées. Un récipient profond est rempli d'environ un tiers de matières premières, rempli d'eau et bien fermé. Ensuite, il est laissé au soleil pendant 3-4 jours jusqu'à ce qu'une odeur caractéristique apparaisse. Avant utilisation, l'engrais fini est filtré et dilué avec de l'eau dans un rapport de 1:10 ou 1:15 si des excréments ont été utilisés comme matières premières.

L'infusion d'ortie est un engrais absolument naturel et totalement gratuit

L'ail sauvage hiberne, en règle générale, sans abri supplémentaire, même dans les régions à climat tempéré. Mais si l'on s'attend à ce que l'hiver soit très rude et en même temps avec peu de neige, il est conseillé de s'assurer en recouvrant le lit d'une couche de paillis (feuilles mortes, aiguilles, paille) de 8-10 cm d'épaisseur et en resserrant avec plusieurs couches de toile de jute ou autre matériau de couverture qui laisse passer l'air. Dès qu'il y a suffisamment de neige, elle est projetée d'en haut, créant une congère de neige. Il s'installe progressivement, donc pendant l'hiver, vous devrez rénover la structure plusieurs fois.

Vidéo: conseils pour faire pousser de l'ail sauvage

Ramson à la maison

Les dimensions de l'ail sauvage ne diffèrent pas, il est donc tout à fait possible de le cultiver à la maison, en se procurant des légumes verts frais et sains toute l'année. La hauteur de la plante n'est que de 20 à 50 cm, les feuilles sont étroites, de 3 à 5 cm de large, il y en a peu dans la sortie. Le meilleur moment pour débarquer est le début du printemps. Beaucoup de gens pensent que les légumes verts en captivité s'avèrent plus doux et plus juteux que dans le jardin.

Avec une hauteur de plante pas trop élevée, le système racinaire de l'ail sauvage est assez puissant, les bulbes sont dans le sol à une profondeur d'environ 20 cm. Par conséquent, le pot pour elle est choisi pas trop large, mais profond, ressemblant à un seau en forme. La préférence est donnée aux récipients en céramique sans revêtement de glaçage. Un tel matériau permet à l'air de mieux passer, empêchant l'humidité de stagner au niveau des racines.

Le pot pour faire pousser de l'ail sauvage doit être suffisamment profond

Un sol universel pour les fleurs d'intérieur convient à la plante, mais il est préférable de mélanger le sol vous-même. L'humus, le gazon feuillu et le sable de rivière grossier doivent être prélevés dans un rapport de 2: 2: 1. Vous ne pouvez pas prendre de gazon sous les conifères. Dans la nature, l'ail sauvage ne pousse jamais sous eux. Pour éviter le développement de la pourriture, pour 3 litres de substrat fini, mettez une cuillère à soupe de craie en poudre ou de charbon actif.

L'ail est peu exigeant pour la qualité du sol, cela s'applique également aux spécimens qui sont cultivés à la maison

Le pot et le sol doivent être stérilisés avant la plantation. Il suffit de laver soigneusement le récipient et de le verser sur de l'eau bouillante, le sol est congelé, cuit à la vapeur, frit au four ou renversé avec une solution violet foncé de permanganate de potassium.

Vous pouvez planter à la maison des graines et des bulbes d'ail sauvage. Pour la première, une préparation avant la plantation est nécessaire. La procédure n'est pas différente de celle décrite ci-dessus pour un terrain découvert. Mais à la maison, les semis apparaissent beaucoup plus rapidement, après environ un mois.

Après la plantation, les graines et les bulbes sont saupoudrés d'une couche de sable fin mélangé à des copeaux de tourbe (épaisseur de la couche - 5–7 cm). Le sol dans le pot est modérément humidifié par pulvérisation avec un vaporisateur. Le récipient est serré avec une pellicule plastique ou recouvert de verre. La serre est ouverte tous les jours pour la ventilation pendant 8 à 10 minutes, empêchant la condensation de s'accumuler. Le substrat est délicatement détaché, humidifié en séchant. Dès l'apparition des pousses, le pot est transféré dans un endroit où il sera légèrement ombragé et protégé des rayons directs du soleil.

Il n'y a rien de difficile à cultiver de l'ail sauvage à la maison

Pour l'été, il est utile d'emporter de l'ail sauvage sur le balcon, véranda ouverte, terrasse. La plante réagit très positivement à l'air frais. Prendre soin d'elle consiste en un arrosage et une alimentation réguliers. Tout moyen complexe de feuillage décoratif fera l'affaire. Vous pouvez les alterner avec de la matière organique naturelle et de la fertilisation à base de lombricompost.

La première récolte à la maison est obtenue en deux ans si des graines d'ail sauvage sont plantées. Des ampoules - pour la saison prochaine. Trop zélé avec la coupe ne vaut pas la peine, la plante peut ne pas se remettre d'une perte brutale de la majeure partie de la masse verte. Il est recommandé d'avoir plusieurs copies à la fois et de les couper un par un.

Maladies et ravageurs typiques de la plante

L'odeur spécifique de l'ail sauvage et la forte concentration d'huiles essentielles dans les feuilles repoussent la grande majorité des ravageurs qui se nourrissent de jus de plantes. La seule exception est peut-être la mouche mineure. L'immunité culturelle est également assez bonne. Le plus souvent, divers types de pourriture se manifestent, dans le développement desquels le jardinier lui-même est souvent responsable, trop souvent et / ou arrosant abondamment la plante. La rouille des feuilles est une autre maladie fongique possible. Il est le plus souvent transmis par les cultures qui poussent à proximité.

Le principal danger pour l'ail sauvage n'est pas les spécimens adultes de la mouche mineuse, mais ses larves. Ils pénètrent dans les tissus des feuilles et y dévorent les tunnels, pratiquement sans quitter la surface. À l'extérieur, il ressemble à des renflements semi-circulaires d'un diamètre d'environ 1 mm et d'une longueur de 1,5 à 2 cm. Les symptômes associés sont des zones de tissu décolorées qui deviennent progressivement plus minces et meurent, des feuilles déformées flétrissantes. Ce processus se déroule généralement assez rapidement.

Pour une raison quelconque, la mouche mineure est très friande de la couleur jaune, cette caractéristique est utilisée dans la fabrication de pièges faits maison

Vous pouvez vous battre avec des adultes en accrochant du ruban adhésif pour attraper des mouches ou des pièges faits maison à côté du lit de jardin - coupez des bouteilles en plastique remplies de sirop de sucre, de miel dilué ou de confiture, ou des morceaux de carton, de contreplaqué, de linoléum, graissés avec le même miel, pétrole gelée, colle à séchage long ... Les larves sont effrayées en saupoudrant le sol du jardin d'un mélange de cendre de bois, de copeaux de tabac et de poivron rouge moulu.

Les larves de mouches mineuses mangent les tissus des feuilles de l'intérieur

Lorsque des dommages caractéristiques sont détectés, des insecticides sont utilisés - Aktaru, Konfidor-Maxi, Mospilan, Apache. La fréquence de traitement et la concentration de la solution sont déterminées par les instructions. Vous devez pulvériser à la fois les plantes elles-mêmes et le substrat.

La rouille est causée par un champignon transporté par le vent ou transporté par des gouttelettes d'eau. Dans la plante affectée, le cours normal du processus de photosynthèse et de métabolisme est perturbé, elle souffre d'un déficit d'humidité, les feuilles tombent progressivement. Dans le même temps, des taches rouges déprimées de forme arrondie apparaissent sur la face avant, le mauvais côté est resserré avec une couche continue d'une fleur laineuse d'une nuance de safran. Peu à peu, il change de couleur en brun rouille et s'épaissit.

La rouille des feuilles est une maladie dangereuse qui perturbe les processus de photosynthèse et de métabolisme vitaux pour la plante.

Pour la prévention au début du printemps, le sol du jardin est pulvérisé avec une solution à 5% de carbamide et à la fin de la saison de croissance, il est traité avec du sulfate de cuivre à 2%. Pendant la période de croissance active, une fois toutes les 2-3 semaines, l'ail sauvage est pulvérisé avec de la mousse de potassium vert ou du savon à lessive, une solution rose pâle de permanganate de potassium, diluée dans de l'eau avec du carbonate de sodium ou du soufre colloïdal (15-20 g par 10 l). Remèdes populaires efficaces - kéfir dilué à 1:10 ou lactosérum de lait avec ajout d'iode (goutte par litre). Vous pouvez diluer l'ammoniaque ou l'essence de vinaigre avec de l'eau dans la même proportion.

Combattez les maladies avec des fongicides. Il est conseillé de choisir des médicaments d'origine biologique (Ridomil-Gold, Alirin-B, Tiovit-Jet, Bayleton). Plus puissants sont Abiga-Peak, Topaz, HOM, Kuprozan. Il existe aussi des moyens dont l'efficacité a été testée par plus d'une génération de jardiniers - Bordeaux liquide, sulfate de cuivre.

Le liquide bordelais est un fongicide courant, dont l'efficacité a été testée par plus d'une génération de jardiniers, vous pouvez le faire vous-même

La pourriture grise dans la grande majorité des cas est causée par l'engorgement du sol. Une poussière grisâtre apparaît sur les feuilles, puis des taches translucides brunâtres ou beiges, comme aqueuses. Peu à peu, ils virent au gris et sont resserrés avec une couche continue d'un revêtement moelleux de couleur cendrée avec de petites taches noires. Les zones de tissu affectées se ramollissent et meurent.

Le plus souvent, le jardinier lui-même est responsable du développement de la pourriture grise de l'ail sauvage, trop zélé pour l'arrosage.

Pour la prévention, les plantes sont poudrées de craie broyée ou de cendre de bois tamisée, le sol du jardin est saupoudré de soufre colloïdal. L'eau d'irrigation est périodiquement remplacée par une solution rose pâle de permanganate de potassium.

Si la maladie n'est pas remarquée à temps, la plante ne peut être déterrée et brûlée que pour éliminer la source de l'infection. À un stade précoce, toutes les zones du tissu affecté sont excisées avec une lame de rasoir ou un scalpel désinfecté. Il est nécessaire de capturer également 2-3 mm d'apparence saine. Très probablement, les spores du champignon s'y sont déjà propagées, seuls les symptômes externes ne sont pas encore apparus. Les plaies sont lavées avec du sulfate de cuivre à 2% et saupoudrées de poudre de charbon actif ou de cannelle. Lors du relâchement suivant, des granules de Trichodermin, Glyokladin sont introduits dans le sol. Au lieu d'eau pendant un mois, l'ail sauvage est arrosé avec une solution rose vif de permanganate de potassium ou de Fitosporin-M.

La solution de permanganate de potassium est un moyen efficace pour la désinfection des sols

La pourriture des racines est encore plus dangereuse pour la culture. Il se développe longtemps, ne se manifestant en aucune façon sur la partie aérienne de la plante. Ensuite, les bases des tiges se ramollissent, changent de couleur en brun noir, deviennent gluantes au toucher. Le sol est recouvert d'une couche de moisissure, une odeur de putréfaction désagréable se répand. Combattre la maladie à ce stade n'est plus possible. La plante est arrachée et brûlée, le sol à cet endroit est désinfecté en le renversant avec une solution à 5% de sulfate de cuivre. Les mesures préventives sont similaires à celles utilisées pour se protéger contre la moisissure grise.

Il est presque impossible de remarquer le développement de la pourriture des racines à un stade précoce.

Récolte et stockage

La récolte est prête à être récoltée presque aussitôt que la neige fond. La plus forte concentration de vitamines, de minéraux, d'huiles essentielles, de phytoncides et d'autres substances saines dans les feuilles d'ail sauvage est observée en avril. Mais il ne faut pas oublier que plus les légumes sont coupés tôt, plus la plante a besoin de temps pour récupérer. Les bulbes, par contre, sont déterrés à la fin de l'été, lorsqu'ils atteignent leur taille maximale. Utilisé comme nourriture et flèches. Ils sont encore plus doux et plus juteux que les feuilles. Après la floraison, qui a lieu en mai, la récolte est arrêtée - les verts sont visiblement grossiers.

Le rendement de l'ail sauvage est très bon, mais il faut ramasser les feuilles pour que ce ne soit pas au détriment des plantes.

La rosette d'ail sauvage, en règle générale, se compose de trois à cinq feuilles. Vous pouvez couper (il suffit de couper, et non de tirer ou de tordre) les deux ou trois premiers. La feuille la plus basse reste nécessairement sur la plante pour qu'elle récupère plus rapidement l'année suivante. Il n'y aura pas de nouvelle verdure dans la saison en cours. Les spécimens adultes à partir de l'âge de cinq ans peuvent être complètement coupés. Le rendement de l'ail sauvage n'est pas mauvais - environ 1,5 kg de masse verte est obtenu à partir de 1 m². Chez les plantes adultes, ce chiffre atteint 3 kg.

Lorsqu'il est fermenté, les bienfaits de l'ail sauvage ne souffrent pratiquement pas

Pour toujours être à la récolte, il est conseillé de planter de l'ail sauvage dans au moins trois endroits différents avec un intervalle d'un ou deux ans. Chaque saison, les feuilles seront coupées d'un seul lit de jardin, les deux autres auront la possibilité de récupérer.

Après la floraison, les feuilles d'ail sauvage ne sont plus coupées - à ce moment elles ne sont pas si délicates et utiles

L'ail sauvage frais est le plus utile. Les feuilles et les bulbes sont ajoutés aux salades. En outre, vous pouvez préparer un assaisonnement très savoureux pour les plats de viande et de poisson, en mélangeant avec de la crème sure et des piments. Dans les pays du Caucase, les bulbes se mangent simplement en bouchée avec du pain saupoudré de sel. À température ambiante, les feuilles resteront fraîches pendant 4 à 5 jours, au réfrigérateur pendant une semaine ou une semaine et demie.

Salade à l'ail sauvage - juste une réserve de vitamines et de minéraux

La plante est très utile pour l'homme, mais elle n'est pas recommandée pour nourrir l'ail sauvage. Le lait change de couleur en jaune rougeâtre, la viande acquiert un arrière-goût désagréable.

Pour conserver longtemps l'ail des bois, les feuilles et les bulbes sont fermentés, salés, marinés. Le moins de tous les nutriments sont perdus pendant la fermentation. Vous pouvez les congeler. Mais pour sécher l'ail sauvage ne convient pas. Après cette procédure, il perd presque complètement son goût, son arôme et ses avantages caractéristiques.

Non seulement les feuilles et les bulbes sont mangés, mais aussi les flèches de fleurs d'ail sauvage

Vidéo: bienfaits de l'ail sauvage pour la santé

Ramson n'est pas encore très populaire parmi les jardiniers russes. Mais cela n'est absolument pas mérité. Au printemps, c'est pratiquement la seule verdure fraîche, une source irremplaçable de vitamines et de minéraux. La plante est très sans prétention, même un jardinier sans aucune expérience est capable de cultiver de l'ail sauvage sur son site.

  • Imprimer

27 ans, formation supérieure en droit, vision large et intérêt pour une variété de sujets.

Évaluez l'article:

(2 votes, moyenne: 4.5 sur 5)

Partage avec tes amis!


Renoncule

Ranunculus (Ranunculus) est également appelé la renoncule du jardin (asiatique). Le lieu de naissance d'une telle plante appartenant à la famille des renoncules est l'Asie Mineure. Les noms de ces fleurs ont été donnés par le scientifique Pline, qui a vécu dans les temps anciens. Du latin renoncule se traduit par «grenouille», le fait est que la plupart des espèces de ces fleurs préfèrent pousser dans des endroits marécageux. Au XVIe siècle, cette plante a été importée de Turquie en Angleterre et a acquis une grande popularité parmi les producteurs de fleurs de cette région. Cependant, depuis la fin du 19ème siècle, elle a perdu son ancienne popularité, mais maintenant ces fleurs sont de plus en plus demandées chaque année. À l'heure actuelle, ce genre regroupe plus de 600 espèces différentes de renoncules. Si vous coupez une fleur d'une telle plante et la placez dans un vase, elle conservera sa fraîcheur tout au long du croissant. Les Italiens appellent la renoncule du jardin "boutons de prairie dorés". Il y a une légende célèbre selon laquelle Jésus a transformé de petites étoiles en renoncules et les a données à sa mère en signe d'amour et de respect ...


Caractéristiques de la croissance du cosmos en tant que culture

Kosmeya (son deuxième nom est «espace») est une plante sans prétention, assez facile à entretenir, même un jardinier novice peut faire face à la tâche de la cultiver. Cependant, ici aussi, il y a des règles et des subtilités qui doivent être respectées.

Cosmeya venait des latitudes sud, mais, comme il s'est avéré, elle aimait aussi le climat des régions du centre et du nord, et elle a commencé à marcher à travers les villes et les villages, gagnant de plus en plus de distribution, et en même temps les gens. l'amour.

Kosmeya est une fleur sans prétention et sans prétention, qui, cependant, fleurit à l'amiable et très efficacement

Kosmeya aime la chaleur et la lumière, en particulier pour les variétés vivaces. Elle a des racines bien développées, donc la sécheresse ne constitue pas une grande menace pour la plante.

Kosmeya prend racine sur presque tous les sols, mais il fleurit le plus magnifiquement et le plus luxueusement sur les sols légers avec un bon drainage et une faible acidité.

Pour le cosmos, une place ensoleillée, mais en même temps protégée des vents violents, s'impose sur le site. La fleur se sent également bien dans un endroit ombragé, cependant, étant privée d'un tel soleil adoré, elle utilisera toute sa force pour créer une végétation luxuriante au détriment de la floraison.

Vidéo: connaissance de Cosmeia

Variétés

Comme beaucoup de fleurs, le cosme possède de nombreuses variétés qui se divisent en plusieurs catégories. Certains sont pérennes, d'autres sont à double penné (une variété répandue sur le territoire européen de la Russie), et il existe un cosmos jaune soufre.

  1. Cosmeya est à double plume. Une variation annuelle connue de tous et de tous, qui est plantée dans les parcs et les places, dans les cours des maisons de ville et les jardins de devant. Ses fleurs atteignent un diamètre de 10 cm et la hauteur de la plante atteint un mètre et demi, cette variété est donc souvent utilisée pour décorer les murs, les clôtures, ainsi que les bords des chemins. Il se reproduit bien par lui-même par auto-ensemencement.Sous nos latitudes, l'espèce du cosmos à double plume vit depuis longtemps et a donc réussi à créer de nombreuses nouvelles variétés, parmi lesquelles Dazzler, Radiance, Purity et Sonata connaissent un succès particulier, qui, à son tour, est divisé en rose. , Blanc et carmin (selon la couleur des fleurs).
  2. Kosmeya est jaune soufre. Il appartient à la catégorie des annuelles, cependant, il est plus dépendant de la chaleur solaire et, par conséquent, en été froid (ce qui n'arrive pas si rarement aux latitudes moyennes), il se sentira mal. Mais dans les régions du sud, c'est l'endroit - là, il se montrera dans toute sa splendeur. En hauteur, il est identique au double penné, mais de taille inférieure aux fleurs (pas plus de 5 cm). Les bourgeons sont rouge orangé, comme un soleil vivant - c'est la couleur d'origine de la plante, sur la base de laquelle des variétés avec d'autres couleurs ont été sélectionnées. Les variétés les plus connues de cosme jaune soufre sont Bilbo et Krest Lemon.
  3. Cosmeya est rouge sang. La fleur est très similaire au jaune soufre dans sa dépendance à la chaleur, et dans la voie du milieu, il est logique de la cultiver uniquement à la maison sur le balcon. C'est une variété vivace.
  4. Terry Kosmeya... Le fruit d'un travail de sélection, qui se distingue par des fleurs luxuriantes en forme de dahlia et des tiges épaissies pour garder tout ce poids floral. Cette espèce a de nombreuses variétés et couleurs, parmi lesquelles la Golden Valley (fleurit jusqu'en octobre), Polydor Fox (magnifiques inflorescences orange et écarlate), ainsi que Cranberry Click et Red Pipe (fleurs rouges uniquement).

Un gros avantage des variétés en éponge obtenues à la suite de la sélection est qu'elles ne changent pas de couleur suite au semis de graines récoltées à la main après la floraison.

Variété variétale de plantes sur la photo


Que planter

Le matériel de plantation est constitué de boutures ou de semis (boutures enracinées). Les jeunes plants ou boutures sont de deux types:

  1. Vacciné
  2. Propre enraciné.

Dans les zones où le sol gèle profondément et où il y a un risque de gel aux racines, la plantation de plants greffés est pratiquée. En outre, ce type de matériel de plantation est utilisé dans les endroits où le sol est infecté par le phylloxéra. Si les conditions météorologiques sont favorables, que les hivers ne sont pas trop froids et que le sol est exempt de phylloxéra, des raisins à racines indigènes sont cultivés. Vous pouvez planter un semis déjà fleuri et fort, ou vous pouvez également planter une bouture, qui commencera sa croissance directement en plein champ.

Les plants greffés sont beaucoup plus résistants aux basses températures et à certaines maladies.

Boutures (jarrets)

La culture de plants à partir de boutures est peut-être la principale méthode de multiplication des raisins. C'est une méthode assez simple que même un jardinier novice peut gérer. Le plus important est d'obtenir les tiges de la variété que vous souhaitez planter et de savoir comment faire germer correctement les boutures. En automne, lorsque les feuilles tombent, mais même avant le gel, il faut:

  • Couper de la vigne de vos boutures de raisin préférées d'un diamètre d'au moins 5 mm avec 5-7 bourgeons
  • Traitez-les avec une solution de sulfate de cuivre à 1% pour détruire les spores de la maladie
  • Faire tremper pendant un à deux jours dans l'eau
  • Sécher à l'air frais jusqu'à ce que les gouttelettes d'eau disparaissent et mettre dans un sac en plastique dans lequel, si possible, versez de la sciure de bois.
  • Température de stockage 6-7 ° C, humidité juste en dessous de 100 pour cent.

Au printemps, les boutures conservées sont conservées dans l'eau pendant un certain temps jusqu'à ce que les racines apparaissent. Ensuite, ils sont plantés en pleine terre.

Greffer

Il est conseillé de vacciner au printemps. Bien entendu, chaque terme a ses propres règles selon lesquelles cette opération doit être effectuée. Que donne le vaccin? Cette manipulation vous permet de rendre le plant de raisin plus résistant à diverses maladies et ravageurs. De plus, la greffe permet d'obtenir des variétés complètement différentes sur un même système racinaire. Avec cette manipulation, vous pouvez rajeunir les raisins. Développer de nouvelles variétés au goût amélioré.

Le greffage du raisin est une procédure assez compliquée qui nécessite une formation et des compétences.

Couches

La multiplication des raisins par stratification est une méthode assez simple et connue depuis l'Antiquité. L'avantage de cette méthode est que vous pouvez facilement renouveler un vieux buisson de vigne, faire pousser de nouveaux plants ou remplir un espace vide avec une nouvelle plante à côté du buisson mère.

Toute pousse saine et suffisamment développée est sélectionnée dans le vignoble. Une petite rainure de 10 à 20 cm de profondeur est creusée pour cela. Ensuite, la pousse y est posée, fixée avec des supports métalliques et saupoudrée de terre et d'humus sur le dessus. Le bout de la vigne doit rester au-dessus du sol. Elle doit être renforcée en la liant à un support. En outre, la vigne plantée dans la rainure doit être arrosée avec de l'eau, ayant préalablement dissous une petite quantité de manganèse dedans. Jusqu'à légèrement rose. Lorsque la pousse a un système racinaire à part entière, elle peut être séparée de l'arbre mère.

Pendant la saison chaude, les couches doivent être arrosées au moins trois fois par mois.


Soins supplémentaires

Un jeune arbre a besoin de plus de soins qu'un adulte. Veillez à respecter les règles suivantes:

  1. Arrosage. La jeune plante est arrosée toutes les 2 semaines. Pour 1 m², utilisez 4 seaux d'eau à température ambiante. Ne laissez pas le sol autour de la noix sécher, il est important de s'assurer qu'il n'y a pas de stagnation d'humidité. Si vous arrosez la noix plus d'une fois en 14 jours, elle subira de pires coups de froid hivernal.
  2. Top dressing. Si suffisamment d'engrais a été appliqué lors de la plantation, il n'est pas nécessaire de nourrir l'arbre pendant les 3 premières années. Ensuite, chaque printemps, des engrais azotés sont appliqués et à l'automne, des engrais phosphorés et potassiques.
  3. Taille. Il commence à être effectué à partir de la deuxième année après le débarquement. Dans le processus, une couronne est formée, les branches faibles, endommagées et sèches sont enlevées. La procédure est effectuée chaque année.

Conditions optimales pour la culture des noix à la maison

Lors de la culture de noix en intérieur, il est important de créer des conditions optimales:

  1. La plante doit être sur le rebord de la fenêtre sud ou ouest. En hiver, il est recommandé de sortir la noix du balcon.
  2. Les températures ambiantes conviennent à la culture des noyers, mais des températures plus élevées sont également bénéfiques. En hiver, vous devez vous assurer que la noix est dormante. Pour ce faire, il est sorti dans une pièce dont la température ne dépasse pas + 12 ° C.
  3. Arrosez la noix environ une fois par semaine. Ne laissez pas le sol sécher ou stagnation d'humidité.
  4. L'arbre est nourri de la même manière que le noyer de rue. Les engrais azotés sont appliqués au printemps et les engrais phosphorés potassiques à l'automne.
  5. Lorsque la plante atteint la hauteur désirée, pincez le haut. La couronne est formée en supprimant les pousses en excès, faibles et dirigées vers l'intérieur. Toutes les pièces endommagées et sèches sont également coupées.
  6. En hiver, aucun top dressing n'est appliqué, la plante est arrosée moins souvent.


Voir la vidéo: RENCONTRE AVEC Dominique MAINARD Eleveur de porcs plein air