Intéressant

Nouveaux développements pour la PAC qui sera 2014-2020

Nouveaux développements pour la PAC qui sera 2014-2020


De nouveaux développements pour la PAC qui seront ... 2014-2020


Vigne Montepulciano DOCG cultivée en auvent-Abruzzes Janvier 2013

Aperçu

Le niveau des aides actuellement décaissées (250 - 350 euros / ha) constitue en effet un revenu intéressant pour une entreprise qui a cessé ses activités et qui n'a pas à faire face à des coûts de production, alors qu'il apparaît très peu pertinent pour une entreprise qui fait des investissements, il prend de la main-d'œuvre, et cela doit équilibrer les coûts et les revenus. La PAC actuelle n'est pas fonctionnelle au regard des besoins des consommateurs européens qui demandent des prix raisonnables et surtout adéquats à une qualité de matière première; elle n'affecte pas la croissance imparable des prix du producteur au consommateur et, d'autre part, ne fournit pas de règles appropriées pour garantir une reconnaissance claire de la qualité des denrées alimentaires.

Au cours des 10 à 15 dernières années, le processus de renforcement des normes de qualité est au point mort. La traçabilité reste une utopie pour la plupart des produits et ce scénario ne peut être considéré comme satisfaisant pour les producteurs et consommateurs italiens: la réforme doit être l'occasion de renforcer les règles.

Une aide financière est actuellement fournie aux exploitations agricoles même si elles ne produisent plus (découplage), mais aucune forme d'aide adéquate n'est fournie en cas de crise du marché.

Les propositions

La Commission propose un processus de réforme visant à proportionner l'aide octroyée exclusivement en fonction des superficies agricoles. Ainsi toutes les références au travail, au produit fabriqué, aux caractéristiques de l'entreprise et aux compétences de l'agriculteur disparaissent. La surface reste le seul paramètre de subsistance de l'aide et un hectare de lande abandonnée a le même relief qu'un hectare d'horticulture spécialisée. C'est une démarche inacceptable d'un point de vue économique et éthique! La PAC ne peut pas oublier les éléments essentiels de l'activité agricole qui se compose essentiellement d'un producteur et d'un produit. C'est à travers l'agriculture qu'il est possible d'atteindre cet équilibre indispensable entre les communautés vivantes et la biodiversité terrestre. Un engagement sera de mettre en œuvre la proposition de règlement sur le développement rural qui prévoit le transfert de savoir-faire qui est la première des 6 priorités poursuivies qui prévoit une attention particulière à la promotion du capital humain et de l'innovation et à la création de relations entre entreprises, conseil et recherche.

La programmation actuelle

Dans la phase de programmation actuelle, les politiques de développement rural ont déjà lancé des interventions importantes en ce sens, car l'Axe I, relatif à la compétitivité de l'agriculture, comprend un soutien financier pour la mise en place du système de conseil agricole dans chaque État membre de l'Union européenne, à la fois en remboursant les entreprises agricoles qui utilisent leurs compétences (mesure 114) et en finançant celles qui ont l'intention de démarrer une activité de conseil aux entreprises (mesure 115). Le transfert de connaissances et d'innovations est encouragé par la promotion d'activités de formation et d'information destinées aux entrepreneurs (mesure 111) et le remboursement des dépenses engagées pour établir des partenariats entre les instituts de recherche et les entreprises (ou leurs formes organisationnelles) dans le but de tester les innovations pertinentes (Mesure 124). Bien que ces interventions aient eu le mérite de reprendre un processus de soutien aux enjeux de connaissances laissés dans l'ombre pendant la période 2000-2006, elles n'ont pas produit les effets de transfert d'innovation souhaités en raison des limitations suivantes:

  1. la fragmentation des actions et leur manque d'agrégation autour d'objectifs communs ont signifié que les activités de formation et d'information, de conseil et de test d'innovation ont eu des objectifs différents, renforçant leur impact - l'imposition par les bureaux de la Commission de concentrer principalement le contenu du dispositif de conseil pour accompagner les entreprises sur les problématiques de la conditionnalité;
  2. la procédure procédurale complexe et coûteuse relative à l'attribution du remboursement aux entreprises qui recourent au conseil (appel à l'accréditation des prestataires de conseil et appel à demandes de conseil des entreprises) contre une contribution plutôt faible (max 1 500 €);
  3. un processus d'initiation des Mesures ralenti par de nombreux recours de la part des registres professionnels d'experts et d'agronomes qui ont demandé à être considérés comme les seuls interlocuteurs des Mesures de Conseil. innovation et recherche) ont été activés par toutes les Régions qui les ont prévues en leurs PSR, mais montrent un faible niveau de mise en œuvre et un faible montant de dépenses. Un réseau de comparaison et d'échanges entre les Régions et le Ministère a été créé à travers la création du Réseau Rural National (RRN) qui a suivi la mise en œuvre des Mesures relatives au transfert des connaissances, mis en évidence les problèmes, proposé d'éventuelles actions correctives et, surtout tous, ont identifié des améliorations souhaitables dans la phase de programmation ultérieure. Tous les résumés de l'analyse des propositions ont été envoyés à la Commission européenne par le biais de certaines notes du ministère et dans le cadre de réunions européennes visant à vérifier la mise en œuvre du système de conseil agricole et d'autres mesures connexes.

Points prioritaires

En général, le budget de l'UE 2014-2020 sera presque certainement divisé en les points suivants:

1. Croissance inclusive et intelligente (47,9%)
Il comprend certains éléments relatifs au développement de la compétitivité et des infrastructures telles que celles de la recherche et de l'innovation, de l'éducation et du capital humain;

2. Croissance durable - ressources naturelles (37,4%)
Ce point est presque entièrement dédié à la PAC (pilier I et II), auquel s'ajoutent Pesca et le programme Life; c'est la seule section pour laquelle une réduction des dépenses est envisagée;

3. Sécurité et citoyenneté (1,8%)
C'est un point de forte croissance, mais avec une faible dotation financière, qui comprend la migration, la sécurité intérieure, la citoyenneté, la justice, la défense des consommateurs, la sécurité alimentaire, l'Europe créative;

4. Europe mondiale (6,8%)
Il rassemble une série d'éléments dédiés à la gestion de la position internationale de l'UE, tels que la préadhésion et le voisinage, la stabilité, la sécurité, le partenariat, l'aide humanitaire, la coopération au développement;

5. Administration (6,1%)

Les interventions proposées pour la PAC post-2013 Dans la période de programmation de la réforme 2014-2020, la promotion de la connaissance et de l'innovation dans l'agriculture concerne au moins trois initiatives distinctes mais liées:
- Les États membres sont tenus de disposer à tout moment d'un système de conseil aux entreprises qui a pour objectif fondamental le soutien technique aux entreprises pour la mise en œuvre des nouvelles orientations de la politique agricole, mais élargit les objectifs et les contenus allant de la conditionnalité aux pratiques agricoles nécessaires pour avoir accès à une part des paiements directs (verdissement), à les nouveaux défis envisagés dans le bilan de santé jusqu'au développement durable des petites exploitations;

- le budget communautaire prévoit un chapitre spécifique pour la recherche agricole d'environ 4,00 milliards d'euros qui sera géré selon les règles des programmes-cadres de recherche;

- le règlement de développement rural, a comme base prioritaire l'échange de savoir-faire et la concentration dans un seul rôle commun de tous les Plans de Développement Rural lui-même et permet une homologation systémique des Mesures concernant le conseil, les services et l'innovation afin qu'elles puissent répondre à des objectifs communs. Une nouveauté importante du règlement sur le développement rural concerne la mise en place du partenariat européen d'innovation (PIE), une nouvelle institution communautaire qui vise à:

  1. promouvoir un secteur agricole efficace et à faible impact environnemental;
  2. aider à fournir un approvisionnement constant en denrées alimentaires, aliments pour animaux et biomatériaux;
  3. promouvoir des processus et des programmes qui influencent positivement les effets négatifs de la variation continue des conditions climatiques;
  4. intervenir sur le renforcement du renforcement des relations entre la recherche, la technologie, les entreprises agricoles et les services de conseil technique. Pour la mise en œuvre de ces programmes, le PIE utilisera un réseau européen qui servira de soutien au réseau rural européen et aux groupes opérationnels actifs dans les États membres avec des représentants d'entreprises, de conseil et de recherche. Quant aux modalités opérationnelles avec lesquelles les mesures d'intervention prévues par le nouveau règlement doivent être mises en œuvre, elles ont été définies en accord avec les besoins et les demandes présentées à la Commission par tous les Etats membres.


Vigne Montepulciano DOC cultivée en canopée - Abruzzes Janvier 2013

Les principaux concernent:

1. l'utilisateur: les utilisateurs des interventions sont accrus et diversifiés; il est fait référence aux entrepreneurs agricoles, aux entrepreneurs forestiers, aux petites et moyennes entreprises actives dans les zones rurales et aux gestionnaires des terres;
2. les bénéficiaires: les bénéficiaires des prêts sont les sujets qui assurent le transfert ou le conseil aux entreprises et non aux entrepreneurs, simplifiant ainsi les démarches administratives;
3. les interventions: de nombreux autres outils sont prévus pour la mise en œuvre des interventions par rapport à la période de programmation précédente; en effet, les formations sont accompagnées d'ateliers et de stages, de tests démonstratifs, d'échanges sur la direction et de visites d'entreprises, d'activités d'information; en outre, le conseil peut également être fourni par des groupes de sociétés;
4. les donateurs services: le règlement répète à plusieurs reprises que les sujets prestataires de services doivent démontrer qu'ils disposent des qualifications adéquates et des ressources humaines et instrumentales adéquates;
5. rôle de la Commission: la Commission se réserve le pouvoir de publier des actes ultérieurs relatifs aux dépenses éligibles et aux caractéristiques des prestataires de services. Pour garantir un soutien plus ciblé à la production, à la demande des États, la Commission propose de diviser l'actuel paiement unique par entreprise en segments en composantes plus sélectives et dédiées:

  1. paiement de base;
  2. paiement écologique (verdissement);
  3. zones défavorisées;
  4. les jeunes agriculteurs;
  5. petits agriculteurs;
  6. paiements couplés pour les productions stratégiques.

Une proposition très intéressante consiste à limiter le contexte des bénéficiaires de la PAC aux seuls agriculteurs actifs pour éviter que l'aide ne soit accordée à des sujets qui ne sont pas réellement les protagonistes des développements directs dans le secteur. Afin de rechercher un soutien plus équitable, la Commission entend améliorer la répartition des paiements avec un mécanisme de pénalisation progressive de ceux dont les montants sont plus élevés que tous les autres.

En conclusion, pour la PAC et pour les politiques de cohésion, le budget du budget de l'UE est réduit par rapport à une croissance de postes tels que la recherche, l'innovation et le capital humain. 15 ans.

Dr Antonella Di Matteo


Vidéo: PAC - Protéger lenvironnement